Ecrit par HJC pour Thierry Desmarest, PDG du groupe Total

le

INAUGURATION DE L’UPGRADER DE SINCOR

Discours de Thierry Desmarest à Jose (traduction)

Citoyen Hugo Chavez, président …

Citoyen ministre …

Etc.

Mes amis,

Aujourd´hui un rêve devient réalité.

Enfin, après tant d’années d’efforts, nous sommes réunis pour célébrer l’apparition d’un pétrole nouveau que nous avons baptisé “Zuata Sweet”. Pétrole nouveau car nous transformons un brut que la Terre nous a donné, en un brut différent, spécial, un brut synthétique, pour en permettre son utilisation et lui donner plus de valeur.

Combien d’années d’études, d’analyses, de discussions, de négociations, en bref de travail, de travail d’équipe, avant de parvenir à admirer cette usine pharaonique, pour applaudir un exploit rendu possible grâce à la volonté, l’intelligence et la capacité d’adaptation d´hommes de toutes origines.

Les alchimistes rêvaient de transformer les métaux en or et ils n’y sont pas parvenus. Nous, les alchimistes pétroliers des temps modernes, nous rêvions de transformer un brut inutilisable tel quel en un brut synthétique, léger, de grande qualité et de grande valeur ajoutée, et nous y sommes parvenus. Nous avons réussi à transformer un brut de 8 degrés API en un brut léger de 32 degrés API, de haute pureté, autrement dit pratiquement sans soufre. Le pétrole de demain est expédié aujourd´hui vers les marchés internationaux! Pourquoi “pétrole de demain”? Parce que les bruts de la Ceinture de l’Orénoque constituent des réserves immenses dont le monde aura besoin.

10 ans pour transformer une idée en réalité. En effet, au début des années 90, notre partenaire PDVSA, qui avait élaboré le concept de mise en valeur des réserves de brut de la Ceinture de l’Orénoque, a trouvé opportun d’entreprendre le développement pétrolier de cette région. Quelle vision du futur, quelle vision à long terme! A ce moment-là, le gouvernement du Venezuela commence le processus d’ouverture pétrolière.

Une projet d’une telle ampleur, avec tant de technologies et tant de capitaux nécessaires, requérait des partenaires, et beaucoup d’entreprises pétrolières furent invités à étudier le dossier. “Prématuré”, “risqué”, “inopportun”, “impossible”, telles furent les réactions de la majorité. Par contre, pour notre compagnie, qui, à l’époque, s’appelait simplement TOTAL, la Ceinture fut perçue comme un ensemble de défis, un objectif difficile mais à la portée de notre ambition. En 1997, naît l’Association Stratégique” SINCOR.

L’action commence alors. Avec “de l’audace dans le plan et de la prudence dans l’exécution”, pour reprendre les paroles du héros vénézuélien Simon Bolivar s’adressant à Francisco de Paula Santander en 1820. Avec énergie pour vaincre les défis qui nous attendaient.

Des défis technologiques : en effet, l’extraction et le transport d’un brut si lourd, si visqueux, et son traitement pour le rendre léger et pur, ont requis le développement de technologies d’avant-garde aussi bien pour l’amont que pour l’aval.

Des défis industriels. La conception, la construction et le montage d’une usine si complexe ont entraîné la participation de tant de fournisseurs, de sous-traitants, de travailleurs qu’il nous arrive de nous demander : comment y sommes-nous arrivés? Comment avons-nous réussi à assembler un puzzle si compliqué? Et, de plus, nous y sommes parvenus dans les délais, sans retard par rapport à la date annoncée il y a 42 mois quand le projet a été formellement approuvé. Il n’y a pas de doute qu’il s’agit d’un résultat de niveau mondial dont nous pouvons tous être orgueilleux… Merci à tous! Félicitations à tous !

Des défis humains. Trois partenaires, PDVSA, Statoil et TotalFinaElf, de trois pays différents! Trois idiosyncrasies, trois manières de penser, trois formes de travailler. Mais avec un dialogue permanent, avec de la tolérance, avec la volonté de collaborer et de s’adapter l’un à l’autre, avec l’énergie que donne la motivation, nous avons créé une organisation efficace et cohérente, co-administrée par des vénézuéliens, des norvégiens et des français. Quel bel exemple de coopération internationale! D’autant plus qu’il y eu beaucoup d’autres nationalités représentées sur le chantier oú il y eu jusqu’à 13.000 personnes à l’oeuvre au même moment: Une expérience humaine très intense, pleine d’enseignements et de satisfactions. En plus de leur compétence professionnelle, nous avons pu apprécier le sens de l’humour et la grande gentillesse des vénézuéliens qui nous font sentir chez nous au Venezuela. Comme disait l’écrivain Laure Conan, “une amitié sans confiance est une fleur sans parfum”. Ici, il y a de l’amitié, ici il y a de la confiance.

Et cela est important pour nous car nous allons rester longtemps ici : 35 années, les 35 années contractuelles que durera SINCOR, comme convenu avec la République du Venezuela. C’est donc un projet pour nous et pour nos enfants.

Tout chez SINCOR est exceptionnel. C’est le plus grand investissement du groupe TotalFinaElf dans le monde. Avec 4,2 milliards de Dollars, c’est le plus grand investissement de l’Histoire industrielle du Venezuela. Le succès de cet expérience est tel que notre confiance envers notre partenaire PDVSA est plus grande que jamais : ses dirigeants, ses cadres, ses employés et ses ouvriers, bien formés et expérimentés, furent de grands acteurs efficaces de cette aventure. Cette expérience accroît notre confiance dans le futur énergétique du Venezuela : le fait que nous soyons actuellement le plus grand investisseur privé du Venezuela, le prouve. SINCOR, le contrat d’opération de Jusepín et le développement des blocs de gaz de Yucal Placer sont nos premiers investissements au Venezuela. Et quels investissements! Et sûrement pas les derniers!

35 ans de présence dans l’Etat d’Anzoategui: cela nous crée une grande responsabilité sociale envers les communautés. Nous profitons de l’occasion pour remercier les habitants de cette région pour l’excellent accueil qu’ils nous ont réservé. Nous tenons à leur confirmer notre ferme intention de respecter l’environnement et de contribuer au développement économique et social de la zone, en appuyant l’effort des autorités locales, pour assurer l’avenir de leurs enfants et petits-enfants.

Nous tenons aussi à dire aux fournisseurs vénézuéliens de biens et de services que nous voudrions les voir toujours plus forts et plus présents. Dans le cadre des futurs investissements de SINCOR dans les nouveaux puits, dans le cadre des opérations de maintenance de nos installations, nous comptons sur l’ingénierie et l’industrie vénézuéliennes !

M. le Président, mes amis, comptez sur nous pour que SINCOR soit un succès total. Un succès pour tous! Que coule donc le Zuata Sweet, le nectar de la Ceinture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s